Programme de coaching "Ramadan santé"

Semaine 1 | Comprendre les mécanismes du Jeûne

a) Que se passe -t-il quand je jeûne ?

b) Les bénéfices du Jeûne. Les erreurs commises.

c) Les contre-indications au Jeûne

d) Test : Connaitre sa constitution hippocratique

e) Test : L'état de vos portes de "sorties" (émonctoires)

Please reload

Les bénéfices du Jeûne. Les erreurs commises.

Le mois de jeûne est le mois de purification corporelle, intellectuelle et spirituelle.

 

C’est la raison pour laquelle la médecine naturelle utilise aussi des jeûnes thérapeutiques plus ou moins longs, car elle cherche à rétablir l’équilibre corporel mais aussi spirituel et intellectuel.

Les effets bénéfiques du jeûne sont indénombrables !

 

Voici les plus importants :

 

S’abstenir de boire et de manger permet aux organes qui ont pour rôle de digérer la nourriture, d’absorber l’eau et d’éliminer les éléments inutiles (toxiques ou superflus) d’être au repos.

Ces organes profiterons de ce repos pour se régénérer, se renouveler, se  rajeunir, autrement dit le jeûne sera la garantie de leur jeunesse, leur équilibre, donc leur santé.

D’autre part, déchargés de leurs tâches quotidiennes, ces organes auront le temps de faire le grand ménage : éliminer les toxines restant "bloquées" dans le corps à cause de leur surmenage ou mauvais fonctionnement et aussi le surplus en graisse.

Par conséquent le corps entier sera libéré de ses surcharges et rajeunit. Les signes de ces changements positifs sont :

  • Une peau plus belle et plus ferme

  • Disparition du surpoids

  • Sensation de légèreté, moins anémié et moins fatigué

  • Disparition des problèmes d’acidité de l’estomac 

  • L’hypertension s’équilibre

  • Mise au repos du système digestif  ainsi lui permettra de s’assainir et de se régénérer

  • d’avoir un corps plus léger

  • Renforcement du système immunitaire en augmentant les capacités des lymphocytes et des globules blancs

  • Renforcement du foie

  • Nettoyage des reins et du côlon notamment

  • Purification du sang en permettant la diminution du mauvais cholestérol entre autres

 

Nous obtiendrons donc un corps sain, qui sera la condition nécessaire pour que l’esprit se libère et devienne sain.

Afin de garantir ce renouvellement spirituel Allah Azawajal nous a demandé pendant ce mois sacré de pratiquer plus d’adoration que d’habitude.

 

Toute personne ressent ce bonheur lors de la rupture du jeûne car c’est la satisfaction de la raison, puisqu’en s’interdisant les demandes de son corps, l’ayant dominé et maitrisé nous même, nous nous renforçons et obtenons une réelle confiance en nous.

Plus les jours avancent plus nous sommes capable de nous maîtriser, cela se manifestera dans la diminution de la nervosité, de la colère jusqu’à obtention d’un sentiment de calme et de paix d’intérieur.

Tous les jeûneurs ressentent-ils ces bienfaits ?

 

Malheureusement, la majorité des musulmans ne réussissent pas leur jeûne !

 

Le moment où on devrait être en parfaite santé, on tombe malade. Ce jeûne peut-il causer des maladies ?

La réponse est oui : S’il est mal observé !

Et c’est ce qui se passe chez un grand nombre de musulman.

 

Le cycle de la vie c’est l’alternance du travail et repos : notre corps est conçu pour travailler, manger, boire et réfléchir la journée et se reposer la nuit dans un état normale.

Les bienfaits du jeûne ne peuvent apparaître à la seule condition de respecter notre état naturel de repos, la nuit. C’est à dire manger et boire en faible quantité uniquement des aliments légers et facile à digérer,  prier puis se coucher afin de s’écouter et observer ce repos.

Par contre, manger avec excès des aliments lourds et difficile à digérer : gras, sucrés, salés, des boissons et cela, la nuit durant ou une grande partie… puis veiller pour discuter, regarder la télévision, pour enfin dormir la journée causera un très grand tort à notre organisme !

En bouleversant le fonctionnement naturel travail – repos de notre corps, le faisant travailler en temps de repos et reposer en temps de travail : nous déclenchons un déséquilibre total.

La digestion et l’élimination seront difficiles et au lieu de le rajeunir nous le rendrons malade. C’est la raison pour laquelle à la fin de mois de Ramadan les maladies existantes s’aggravent et de nouvelles se déclarent.

 

Pour couronner le tout, le jour de l’Aïd nous mangerons toute la journée et ferons subir à notre corps un nouveau choc.

En naturopathie nous conseillons toujours de reprendre une alimentation habituelle avec beaucoup de prudence et lentement après n’importe quel régime afin de permettre au corps de s’adapter aux nouvelles conditions.

C’est le principe de l’islam aussi c’est pourquoi il est sunna de jeûner 6 jours durant le mois de Chawal.

Nous ferons le constat identique sur l’état de notre mental, la journée durant ; nous ferons des courses et achèterons tout ce que souhaite notre corps : au delà de nos besoins. Ainsi, le mois de l’économie se transformera en mois de gaspillage.

 

Le soir nous mangeons et buvons tout ce que le corps désire : sans limites de quantité, sans aucune qualité. Faible chance d’obtenir maîtrise de soi et confiance en soi. En plus  notre corps réagira comme un enfant capricieux qui a été privé de son jouet préféré, pendant la journée, car il est privé (surtout s’il s’agit d’un grande buveur du café ou d’un fumeur) encore plus nerveux et colérique que d’habitude ! On est finalement très loin de cette paix d’intérieur. 

Côté spirituel, médiocres résultats...

On s’est peut être obligé à faire la prière de tarawih, mais à ventre trop plein serré dans les rangs car il y a beaucoup de monde dans la mosquée, serré par des gazs, car difficile de refaire ses ablutions…

En ce qui concerne l’aspect intellectuel le Prophète (paix et salut sur lui) dit :

 

« Le jeûneur connaît deux moments de joie : le premier lors de la rupture du jeûne, le second lors de la rencontre avec son seigneur ».

« Et parmi ses signes votre sommeil la nuit et le jour aussi votre quête de sa grâce. Il y a en cela des preuves pour des gens qui entendent ». (Sourate 30 « Les romains » - versets 23)